NO WIDGETS

Rue des Relookeurs : Idées et conseils de relooking et transformation de meubles

Coup de jeune pour une encoignure

publié le 27/07/2010 par

L’atelier de Capucine vous fait partager sa passion pour la transformation des meubles, en vous présentant le relooking de ce meuble d'angle.


      

L’approche du meuble :
Ou comment découvrir et apprivoiser le bois

   

Un premier passage avec un papier de verre permet de voir ce que le meuble a subi, c'est-à-dire s’il a été peint, verni ou ciré. Comme le montre la photo ci-contre, celui-ci a été peint sur du vernis, ce qu'il ne faut jamais faire...

Dans ce cas, le ponçage manuel est peine perdu. N'étant pas pour les produits chimiques, Karine opte pour un décapage thermique qui va ainsi décoller les couches successives de peinture et vernis. Ensuite, pour mettre le bois « à nu », il faut un ponçage mécanique, suivi d’un ponçage manuel.

Un bon nettoyage du bois suivi d’un traitement contre les vers s’impose. Cette préparation est très longue mais aucun meuble patiné ne peut être beau sans une bonne et soigneuse préparation.

L’enduit :

Cette étape est également importante car l’enduit va préparer le bois à recevoir une peinture et va éviter que le tanin ne remonte. Une fois celui-ci bien sec (attendre 2 heures environ), le poncer avec un papier de verre très fin, puis le dépoussiérer

La peinture :

Le choix se porte soit sur une peinture à la caséine faite maison, soit sur une peinture acrylique mais jamais de glycéro. Il faut effectuer un léger ponçage entre chaque couche de peinture. En principe après un enduit, 2 couches suffisent.
Le passage de la paille d’acier va permettre d’obtenir un bois aussi lisse que de la pierre, la peinture va ainsi révéler toute sa profondeur et sa lumière.

La patine :

Le glacis est fait maison, voici la recette :
- 1/3 d’huile de lin
- 2/3 de white spirit
- 1 petite cuillère à café de siccatif (c’est un accélérateur de séchage),

Attention, trop en mettre aurait l’effet inverse et votre patine ne sèchera jamais.

Bien mélanger : la couleur est assez étrange mais le glacis est bon !
   

A celui-ci, il faut ajouter des pigments naturels tels que : terre d’ombre naturelle par exemple, qui est l’un des plus utilisés, mais il existe une large palette de couleur.
 


Ocre jaune
foncé

Ocre rouge

Ocre havane

Sienne calcinée

Ombre naturelle
(celle que Karine utilise)
 

Ombre brûlée
de chypre

L’application du glacis va se faire au spalter, ou au pinceau biseauté. Il faudra ensuite essuyer plus ou moins suivant l’effet désiré.

Cette étape est très importante également car non seulement elle va faire ressortir tout le travail qui a été fait en amont, mais c’est aussi la signature de l’artisan : nous avons tous « notre coup de main » : deux meubles identiques patinés par deux personnes différentes ne seront jamais les mêmes.

C’est la patine qui va donner du relief et toute la noblesse du meuble.

La finition :

C'est la dernière étape. Il faut vernir ou cirer le meuble, tout dépendra du rendu souhaité et de l’utilisation qu'on en fait. Une table qu'on lave régulièrement à l'eau, un meuble sur lequel on veut poser des choses, devra être vernis plusieurs fois si on ne veut pas abimer sa patine.

     

 

 

 

Partenaires publicitaires de la Rue des Relookeurs.
La publicité est une nécessité si vous souhaitez continuer à consulter gratuitement nos contenus.
Le service RDR est maintenu par les revenus de la publicité, n’hésitez pas à visiter les sites partenaires !

 

Booking.com

Les idées et conseils proposés sur le site Rue des Relookeurs et ses partenaires sont fournis gratuitement et à titre indicatif. Rue des Relookeurs ne garantit pas leur exactitude et ne pourra en aucun cas être tenu pour responsable des dommages directs ou indirects résultant de l'utilisation des informations apparaissant sur le site www.ruedesrelookeurs.com.

 


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour
vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts

j'accepte.
[[ google analytics ]]